Nos chiffres clés

LES CHIFFRES DE HAFB en 2019
Près de 2500 femmes différentes reçues, accompagnées et/ou hébergées par l’équipe d’une vingtaine de travailleuses sociales et de bénévoles.

Espace Solidarité Insertion (ESI) :

    1975 femmes (dont 612 nouvelles venues accompagnées de 127 enfants), ce qui représente en moyenne 940 passages de femmes et 130 d'enfants chaque mois.
    Types d'actions assurées par l' Espace Solidarité en nombre de passages : Accompagnement social et psychologique (2001), hygiène-nourriture (2557), domiciliations (296), rendez-vous avec CPAM (240), vestiaire (165).
    Help Femmes : 176 femmes nouvelles venues pour 1245 entretiens.

    Foyer Louise Labé (chrs) :   

    • 26 femmes et 37 enfants hébergés et suivis dans le cadre d'un parcours de réinsertion
    • 134 femmes suivies "hors les murs" dont 80% sont des mères de famille

    Dispositif de mise en sécurité, partenariat HAFB/Samu Social de Paris :   

    • 180 femmes accompagnées de 110 enfants.

      Violences Faites aux femmes
      un drame français et mondial. 

      Selon l'observatoire National des Violences faites aux Femmes (stop-violences-femmes.gouv.fr) : 

      Violences au sein du couple : 

      En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de violences physique et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime, est estimé à 225 000 femmes. L’auteur de ces violences est le mari, concubin, pacsé, petit-ami ; ancien ou actuel ; cohabitant ou non.

      • 3 femmes victimes sur 4 déclarent avoir subi des faits répétés.
      • 8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales.

      La répartition de ces Violences en fonction de leur nature est la suivante :
      Effectifs et taux de femmes victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint au cours d'une année

      Nb moyen de femmes victimes sur un an% de la population tot.
      Victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part du conjoint225 0001.0
      dont victimes de violences uniquement physiques163 0000.7
      dont victimes de violences uniquement sexuelles30 0000.1
      dont victimes de violences physiques et sexuelles32 0000.2

      Champ : Femmes âgées de 18 à 75 ans, vivant en ménage ordinaire en Métropole. Source : enquête « Cadre de vie et sécurité » 2012-2017 - INSEE-ONDRP. Ces chiffres sont des moyennes obtenues à partir des résultats des enquêtes de 2012 à 2017

      Parmi ces femmes victimes, 19% déclarent avoir déposé une plainte en gendarmerie ou en commissariat de police suite à ces violences.

      Cette estimation est issue des résultats de l’enquête de victimation annuelle "Cadre de vie et sécurité" (INSEE-ONRP-SSM-SI). Il s’agit d’une estimation minimale. L’enquête n’interrogeant que les personnes vivant en ménages ordinaires, elle ne permet pas d’enregistrer les violences subies par les personnes vivant en collectivités (foyers, centres d’hébergement, prisons...) ou sans domicile fixe. De plus, seules les personnes vivant en France métropolitaine sont interrogées.

      Ce chiffre ne couvre pas l’ensemble des violences au sein du couple puisqu’il ne rend pas compte des violences verbales, psychologiques ou économiques.

      En 2019, 146 femmes, contre 121 en 2018, ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire intime "officiel" (conjoint, concubin, pacsé ou « ex ») ou non officiel (petits-amis, amants, relations épisodiques...).

      27 hommes ont été tués par leur partenaire ou ex-partenaire, contre 28 en 2018.
      25 enfants mineurs, contre 21 en 2018, sont décédés, tués par un de leurs parents lors de violences au sein du couple. 111, contre 81 en 2018, sont devenus orphelins.

      Si on ajoute les 16 victimes collatérales et les 58 auteurs de ces crimes qui se sont suicidés, le nombre total de victimes s'élève en 2019 à 272 contre 231 en 2018.

      Source : « Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple. Année 2019 », ministère de l’Intérieur, délégation aux victimes.